• header1.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header1_2da3b8bb74f13a8d68df8f1db2859e91_90x50.resized.jpg
  • header2.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header2_38a9713de571f7a06716a765ee8a7556_90x50.resized.jpg
  • header3.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header3_480fa0b1baa6ff2c0ee019fd9873c5c1_90x50.resized.jpg
  • header4.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header4_dc95356c4d2a908d1571693a0f762e12_90x50.resized.jpg
  • header5.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header5_460c29cbb3aaf7509efbbc2f1b66a7ba_90x50.resized.jpg
  • header6.jpg
    http://www.pessamit.ca/images/ju_cached_images/header6_6071bede7088d7ff6aa853d29d8277fb_90x50.resized.jpg

Service de police

Sécurité publique de Pessamit

80, rue Ashini
Pessamit, Québec
G0H 1B0
(418) 567-2211
(418) 567-2212 (administration)

 

Notre devise est équilibre et harmonie. L'équilibre signifie: pouvoir évoluer normalement dans notre propre milieu, comme simple citoyen, tout en assurant l'ordre public avec équité sociale, comme agent de la paix à toute la population que nous côtoyons quotidiennement. L'harmonie signifie: être en accord avec les lois et règlements en vigueur, en tenant compte des valeurs morales, ainsi que des us et coutumes des gens de la communauté.

Dès les débuts de la réserve de Pessamit, des démarches ont été entreprises afin d'avoir un policier pour surveiller l'entrée de contrebande sur la réserve. Habituellement, celle-ci était acheminée par des caboteurs utilisant les voies navigables du fleuve St-Laurent.

Selon une directive émise par le père Arnaud, celui-ci interdisait aux Montagnais de demeurer dans le village construit par l'entrepreneur forestier Girouard & Beaudet.

Suite à une décision du ministère des Affaires indiennes, un policier fut embauché et son travail consistait principalement à surveiller la contrebande et la vente d'alcool.

Plus tard, la Gendarmerie Royale du Canada a établi un détachement basé à Pessamit et celui-ci avait la tâche de couvrir un territoire allant de Tadoussac à Mingan. Pour aider ces policiers dans l'application de la loi sur les Indiens, ils ont embauché des constables spéciaux innus qui servaient d'interprètes auprès de la population. Le premier fut M. Lauréat Rock et le dernier a travaillé sous les ordres de la police fédérale fut M. Jean-Louis Bacon, anciennement chef du Conseil.

Suite au départ des gendarmes fédéraux, il y a eu la formation de la police amérindienne.

En 1986, la Sûreté du Québec a participé à l'établissement d'un plan consistant à la création d'un corps policier autochtone et celui-ci comportait les phases suivantes:

  • encadrement
  • cogestion
  • autonomie

En 1997, le service de sécurité publique de Pessamit est devenu officiellement un corps policier municipal, autonome et disposant des mêmes pouvoirs que les autres forces policières. Au Québec, deux types d'organisation policière autochtone coexistent: les services et les corps policiers. Les corps policiers sont créés en vertu de l'article 90 de la Loi sur la Police. Dans ce cas, le directeur et le corps de police sont indépendants. Ils ne dépendent pas du Ministère de la Sécurité publique et sont gérés par les Conseils de bande. L'embauche des policiers est assumée par le directeur de police et non par le ministère de la Sécurité publique. Les corps de police ont plus de pouvoir que les services policiers (par exemple, ils peuvent assumer leurs fonctions sur tout le territoire québécois).

Actuellement, nous avons un personnel composé d'un directeur, d'un adjoint, d'un agent de liaison, de 2 sergents, de 2 enquêteurs de 11 patrouilleurs et de 2 employés civils. Le personnel policier est assisté, dans son travail, par un personnel de soutien composé de secrétaires.

Le service policier est équipé de 4 auto-patrouilles identifiées, un véhicule banalisé, 2 véhicules tout-terrains, une motoneige, un zodiaque et une chaloupe. La Sécurité publique a fait l'acquisition de 3 véhicules pour renouveler son flot véhiculaire.

Babillard